SOCIETE

Côte d’Ivoire/ Congés anticipés : un élève interpellé à Dabou avec une arme à feu


Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Un élève en possession d’une arme à feu a été interpellé ce mercredi 8 décembre 2021 à Dabou, dans le sud ivoirien, dans le cadre d’une campagne de lutte contre le phénomène « des congés anticipés », indique un communiqué de presse de la direction générale de la police nationale (DGPN).

Une vue des casses des élèves

« L’insécurité en milieu scolaire est en train de gagner du terrain. Dans le cadre de la lutte contre ce phénomène, un élève a été interpellé ce mercredi 8 décembre aux environs de 10 heures dans un établissement de Dabou », stipule le texte de la police nationale de Côte d’Ivoire.

Selon la DGPN, cet élève porteur de cette arme à feu de type barillet mode 1917 calibre 22 et de type italien est en classe de terminale D. Il a affirmé que l’arme appartiendrait à son grand-père décédé.

Par ailleurs, précise la note, la déclaration de l’élève a été contestée par ses géniteurs qui disent que leur fils est le seul qui connaît l’origine de l’arme.

Par conséquent, l’interrogatoire de cet élève suspect se poursuit afin de savoir non seulement la provenance de l’arme, mais aussi et surtout ce qu’il en fait, conclut le document de la DGPN.

Depuis la première semaine du mois décembre, de nombreuses violences physiques et de casses ont été perpétrées par des élèves dans plusieurs établissements scolaires de la Côte d’Ivoire pour exiger les congés de noël, officiellement prévus dans le pays, le 17 décembre 2021 après les cours de l’après-midi.

En vogue en Côte d’Ivoire, depuis une décennie, « le phénomène des congés anticipés » est le fait pour des élèves de perturber l’école et faire arrêter les cours plus tôt, avant la date des congés scolaires. Ce phénomène devenu un cercle vicieux, refait surface, principalement à l’approche des fêtes de fin d’année ou des congés de février désormais surnommés par les élèves ivoiriens, congés de Saint Valentin. Il a connu sa page la plus noire en décembre 2019 avec le décès de 3 élèves en l’espace de quelques jours dans des affrontements à Anyama, dans la banlieue nord d’Abidjan, à Daloa (centre-ouest) et à Dimbokro, dans le centre du pays.

Cheik Koné

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s