ECONOMIE

L’ARTCI n’a pas « l’intention d’écarter les livreurs urbains à travers des barrières financières» (Communiqué )


Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

« Depuis quelques jours, certaines informations circulent sur les réseaux sociaux, imputant à l’ARTCI, l’intention d’écarter les livreurs urbains à travers des barrières financières alors qu’il n’en est rien », indique un communiqué de l’Autorité de Régulation des Télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire, publié, le mercredi 13 janvier 2021 sur son site internet.

« Conformément à la réglementation en vigueur, notamment la loi N°2013-702 du 10 octobre 2013 portant code des postes et ses textes d’application, le secteur postal ivoirien fait l’objet de régulation par l’ARTCI », précise d’entrée le communiqué, ajoutant qu’il revient par conséquent à cette institution de veiller à la mise en œuvre des dispositions du décret, fixant le montant et les modalités de paiement et de recouvrement de la contrepartie financière à la délivrance de l’autorisation de fourniture de services postaux.

Toutefois, reconnaît l’ARTCI, dans ce texte signé par sa direction générale, « au cours d’une conférence de presse tenue le 15 décembre 2020 dans ses locaux, les acteurs postaux présents ont estimé que les montants des contreparties financières prévus par le décret précité sont élevés ». Les activités de livraison urbaine étant menées par une certaine catégorie d’acteurs postaux dénommés « livreurs urbains », l’ARTCI les a invités à se rapprocher de ses services à l’effet d’examiner ensemble, les dispositions pratiques visant à les accompagner dans leurs activités, fait remarquer à ce sujet, l’autorité de régulation.

Cependant, s’offusque par la suite, l’ARTCI dans sa note, « depuis quelques jours, certaines informations circulent sur les réseaux sociaux, imputant à l’ARTCI l’intention d’écarter les livreurs urbains" à travers des barrières financières alors qu’il n’en est rien ».

C’est pourquoi, « l’ARTCI tient à rassurer l’ensemble des acteurs du secteur postal et la population, qu’elle exerce sa mission de régulation du secteur postal dans l’intérêt bien compris de toutes les parties prenantes et veille au bon équilibre du marché », conclut le communiqué, avant d’inviter « à nouveau les livreurs urbains à prendre contact avec la Direction des Activités Postales de l’ARTCI et assure l’ensemble des opérateurs du secteur postal de sa disponibilité à les accompagner dans le développement de leurs activités».

Depuis quelques jours, des informations abondamment partagées sur les réseaux sociaux font mention d’une décision de l’ARTCI qui ferait obligation aux entreprises ou structures de livraison de s’acquitter de nouvelles taxes et d’une autorisation d’exercer d’un montant de 5 millions de francs CFA valable pour une période de 10 ans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s