Catégorie : SOCIETE

Côte d’Ivoire : la validité des anciennes CNI prorogée jusqu’au 31 mars 2022(Communiqué)

La validité des Cartes nationales d’identité (CNI) produite en 2009 a été à nouveau prorogée jusqu’au 31 mars 2022, indique un communiqué du gouvernement ivoirien datant du jeudi 30 décembre 2021.

La merveilleuse histoire de Raffierkro, un village pour lépreux, fondé en 1963 par Gilbert Raffier

Fondé en 1963 par un médecin français du nom de Capitaine Docteur Gilbert Raffier, ce tout premier village pour lépreux, entièrement construit avec la contribution effective de certains malades de la lèpre d’alors, comprend aujourd’hui un hôpital-léproserie, un village entier avec une centaine de maisons « en dur », deux écoles (maternelle et primaire) de 12 classes, un marché couvert, des installations sportives, une église œcuménique et une mosquée, … et beaucoup d’autres projets de développement. La merveilleuse histoire humaine de Raffierkro racontée par Bouake360.

Bouaké : une mutuelle du personnel de l’UAO fait des dons dans les prisons et pouponnières

Dans la soirée du vendredi 10 décembre 2021, les membres la MASFIC ont fait parler leur cœur en faisant don aux pensionnaires des prisons et pouponnières de la ville de Bouaké.
Au camp pénal ainsi qu’à la prison civile de Bouaké, le président Charles Bélédji et ses collègues mutualistes, ont offert du Javel, du savon, des habits et des chaussures aux pensionnaires de ces lieux. Un geste très apprécié par le capitaine Koffi Kouassi, directeur de la maison d’arrêt et de correction de Bouaké.
« C’est un don qui va droit au cœur surtout que les personnes incarcérées viennent de divers horizons. Quand elles doivent passer à la cour d’appel pour être jugées, ce n’est pas tous les jours que les parents viennent leur rendre visite. C’est donc avec ces dons qu’on les nourrit et on les vêtit. ».
À la maison des bébés de N’Gattakro tout comme à la pouponnière de Bouaké, la MASFIC a fait don de riz, pâtes alimentaires, savons, parfums, poudre, huile, couches, vêtements.

Pour la directrice de la maison des bébés de N’Gattakro, Madame Amoakon Elisabeth, ce don est arrivé à pic parce qu’il répond à un besoin urgent des enfants.
« Ces dons sont presque les bienvenus parce qu’on n’avait presque rien à la pouponnière. C’est arrivé à pic. Ça répond à un besoin urgent des enfants. Merci à tous ceux qui ont participé à ces dons », a-t-elle affirmé.
SEREKET Florent