Catégorie : SOCIAL

Daoukro: Une veuve de 75 ans reçoit l’aide de la fondation joie de vivre

Le village de Benanou, localité située à quelques kilomètres de la capitale de l’iffou ( Daoukro) est le lieu de résidence de Madame Ipou N’Goran. Cette veuve de 75 ans a reçu le mercredi 5 Mai 2022, une délégation de la fondation joie de vivre ( FJV) conduite par son président, Yao Frédéric Konan dit tonton Bob.

Bouaké : une mutuelle du personnel de l’UAO fait des dons dans les prisons et pouponnières

Dans la soirée du vendredi 10 décembre 2021, les membres la MASFIC ont fait parler leur cœur en faisant don aux pensionnaires des prisons et pouponnières de la ville de Bouaké.
Au camp pénal ainsi qu’à la prison civile de Bouaké, le président Charles Bélédji et ses collègues mutualistes, ont offert du Javel, du savon, des habits et des chaussures aux pensionnaires de ces lieux. Un geste très apprécié par le capitaine Koffi Kouassi, directeur de la maison d’arrêt et de correction de Bouaké.
« C’est un don qui va droit au cœur surtout que les personnes incarcérées viennent de divers horizons. Quand elles doivent passer à la cour d’appel pour être jugées, ce n’est pas tous les jours que les parents viennent leur rendre visite. C’est donc avec ces dons qu’on les nourrit et on les vêtit. ».
À la maison des bébés de N’Gattakro tout comme à la pouponnière de Bouaké, la MASFIC a fait don de riz, pâtes alimentaires, savons, parfums, poudre, huile, couches, vêtements.

Pour la directrice de la maison des bébés de N’Gattakro, Madame Amoakon Elisabeth, ce don est arrivé à pic parce qu’il répond à un besoin urgent des enfants.
« Ces dons sont presque les bienvenus parce qu’on n’avait presque rien à la pouponnière. C’est arrivé à pic. Ça répond à un besoin urgent des enfants. Merci à tous ceux qui ont participé à ces dons », a-t-elle affirmé.
SEREKET Florent

L’Aeemci fait don de vivre et non vivre aux détenus de la prison civile de Bouaké

L’Association des élèves et étudiants musulmans de Côte d’Ivoire (AEEMCI), section sciences juridique, administrative et de gestion (SJAG) de l’université Alassane Ouattara a fait don d’un important lot de vivre et non vivre aux pensionnaires de la Maison d’arrêt et de correction de Bouaké, communément appelée « prison civile de Bouaké ».

L’ONG « Urgence Eau Côte d’Ivoire » offre des pompes à motricité humaine à 2 villages de Bouaké

A quelques jours de la fête de pâques, l’Organisation non gouvernementale (ONG) « Urgence Eau Côte d’Ivoire » vient d’apaiser les cœurs des populations de Langbassou, village situé à 17 km du quartier Belleville au nord-est de Bouaké et celui de Sessety localité située sur l’axe Bouaké- Béoumi (ouest) en offrant des pompes à motricité humaine.