POLITIQUE

Tiémoko Meyliet Koné, natif de Bouaké nommé vice-président de la République de Côte d’Ivoire


Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

L’actuel gouverneur de la Banque centrale Etats de l’Afrique (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné, natif de Bouaké, la deuxième ville ivoirienne, a été nommé ce mardi 19 avril 2022, vice-président de la République par le président Alassane Ouattara.

Le président ivoirien a fait cette annonce devant le Parlement réuni en congrès ce mardi à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, dans la capitale politique du pays. Le poste de vice-président de Côte d’Ivoire a été créé par la Constitution de novembre 2016. Il fait de son occupant, le dauphin constitutionnel du président de la République.

Tiémoko Meyliet Koné remplace à la vice-présidence l’ancien Premier ministre Daniel Kablan Duncan. Ce dernier avait démissionné du poste en juillet 2021 quelques jours seulement après le décès de l’ancien Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly.


Le nouveau vice-président de la République de Côte d’Ivoire, Tiémoko Meyliet Koné est un natif de la ville de Bouaké, informe Moumoune Coulibaly, le coordonnateur général de la Fondation « les mémoires de la ville de Bouaké », dans un article publié sur les réseaux sociaux.
« Fils de cheminot de la RAN, sa famille réside encore aujourd’hui à Bouaké, au quartier Dar es salam, derrière l’ex – CAFOP 3 de Bouaké », ajoute M. Coulibaly sur la page officielle facebook de sa fondation.

M. Koné a servi à la BCEAO à divers postes, dans les Agences de Bouaké, de Daloa, d’Abidjan (Direction Nationale) et de Dakar (Siège). Il a ensuite été nommé Directeur de Cabinet du Premier Ministre en 2007, Ministre de la Construction, de l’Urbanisme et de l’Habitat en 2010 et Conseiller du Président de la République chargé des Affaires Économiques et Financières, jusqu’à sa nomination au Poste de Gouverneur de la BCEAO en 2011.


« Enfin, M. Koné Tiémoko Meylet rendait visite régulièrement à sa famille à Bouaké, jusqu’au décès de ses parents et de son frère aîné, qui était lui aussi un cheminot de la RAN à la retraite », conclut le document de la Fondation « les mémoires de la ville de Bouaké ».


Cheik Koné

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s