SANTE

L’ambulance communale de Bouaké en panne depuis octobre 2021


Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

L’ambulance du pool des Centres de santé urbains (CSU) de Bouaké est garée depuis fin octobre 2021, soit plus d’un mois à cause d’une panne mécanique, a constaté Bouaké360, sur place dans la deuxième ville ivoirienne.

Une vue intérieure de l’ambulance

Cela fait déjà plusieurs semaines que la sirène de l’ambulance estampillée « politique communale de santé-Bouaké » ne retentit plus dans les rues de la capitale régionale du Gbêkê. Ce véhicule de secours géré en pool par 10 CSU de la ville de Bouaké relie ces derniers au Centre hospitalier universitaire (CHU). Depuis sa mise en circulation, il y a quelques années, elle a donc reçu pour mission d’évacuer vers l’hôpital général, les cas compliqués qui ne peuvent pas être pris en charge sur place dans les centres de proximité.

Selon une source hospitalière, cette ambulance faisait en moyenne 5 évacuations d’urgence par jour, dont les cas les plus fréquents étaient des accouchements difficiles, accompagnés le plus souvent d’hémorragie.

« L’année dernière ma belle sœur a été évacuée d’urgence vers 2 heures du matin et sans cette ambulance j’avoue que cela allait être un peu difficile », se souvient dame Awa Touré, interrogée par Bouake360.

Pour Coulibaly Broulaye, un habitant du quartier Zone, « il est important de tout mettre en œuvre pour le retour de cette ambulance dans le circuit».

« Je voudrais profiter de votre canal pour lancer un cri de cœur à l’endroit des autorités pour la réparation de cette ambulance, qui joue un rôle important dans le dispositif sanitaire de la ville de Bouaké », a-t-il ajouté.

L’ambulance du pool des CSU de Bouaké est un acquis du projet de « politique communale d’amélioration des services de santé primaire ». Il a été cofinancé à hauteur de 800 millions de francs CFA (80%) par l’Union européenne (UE) et 200 millions FCFA (20%) par la mairie de Bouaké. Ce projet d’un cout global de 1 milliard de francs CFA lancé en novembre 2014 a permis à terme en novembre 2017 (pendant 3 ans), la réhabilitation, la remise à niveau des plateaux techniques et l’organisation de la chaine de gestion des médicaments dans 10 CSU de Bouaké. Il s’agit entre autres des structures sanitaires d’Ahougnansou , Dar-es-Salam 3, Air-France Sopim , PMI et maternité de Sokoura , Diézoukouamékro , Belleville, Koko, Broukro et Kottiakoffikro.  

Du matériel biomédical, 2 incinérateurs pour la destruction des déchets biomédicaux, la construction de 2 clôtures, une ambulance médicalisée, la formation des agents de santé pour l’amélioration de la qualité du service, sont entre autres quelques acquis majeurs de ce projet.  

L’ambulance a été officiellement rétrocédée en février 2018 à la mairie puis à la direction régionale de la santé de Bouaké, lors d’une cérémonie solennelle.

Cheik Koné

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s