SCIENCE

Coopté par la NASA pour une 3è mission au Sénégal, l’astronome Maram Kairé félicité par ses pairs ivoiriens


Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le président de l’Association pour la sauvegarde et la promotion de la pensée d’El Hadj Boubacar Gamby Sakho (ASPP-BGS), l’Ivoirien Boubacar Fofana a félicité, ce dimanche 10 octobre 2021, l’astronome Maram Kairé qui vient d’être coopté pour diriger une troisième mission de la NASA au Sénégal.

« Félicitations à notre partenaire, frère et ami Maram Kairé, que la NASA a choisi pour une 3è mission du 12 au 16 octobre prochain », s’est réjoui le président de l’ASPP-BGS, Boubacar Fofana, dans une note transmise ce dimanche à la rédaction de Bouake360. Poursuivant, M. Fofana a réitéré ses remerciements à l’émérite homme de sciences Sénégalais, qui, le 11 juin dernier, avait répondu présent à la conférence internationale sur le spatial organisée à Abidjan par l’ASPP-BGS autour du thème central : « l’Afrique entre dans l’ère du spatial : cas de la Côte d’Ivoire».

A ce rendez-vous d’Abidjan, Maram Kairé avait fait une communication devant plus de 200 étudiants réunis pour l’occasion à l’amphithéâtre Koffi Allangba de l’UFR des Sciences médicales de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody.                                                       

Animant le sous-thème « enjeu du spatial et de l’astronomie pour une Afrique émergente », M. Kairé, par ailleurs président de l’Association sénégalaise pour la promotion de l’Astronomie (ASPA), avait montré toute la place qu’occupent les sciences spatiales et l’astronomie dans l’atteinte d’une bonne partie des 17 Objectifs du développement durable (ODD) prônés par les Nations Unies.

A ce sujet, il avait démontré qu’en matière de santé, il était désormais possible grâce aux satellites, de rester sur place pour faire de la télémédecine ou du télé-enseignement. C’est-à-dire, faire de la médecine ou l’enseignement à distance partout dans le monde.                  

 « Par exemple c’est grâce à la méthode mise au point pour répertorier l’infinie quantité d’étoiles que l’on a pu répertorier l’infinie quantité d’iris, et ainsi améliorer la prise en charge des problèmes d’yeux », avait ajouté l’astronome sénégalais devant un parterre d’experts et d’étudiants en sciences spatiales.

En conclusion de sa conférence d’Abidjan, Maram Kairé avait listé les nombreux domaines qui vont se développer bientôt grâce à la science et la technologie spatiale, à savoir la météorologie et le climat, la surveillance maritime, le cadastre, la sécurité, l’éducation, la santé…etc.

Depuis le mois de juillet 2021, un astéroïde du système solaire porte désormais le nom de Maram Kairé. L’astronome Sénégalais de 43 ans a été honoré par l’Union astronomique internationale. Une reconnaissance internationale qui vient donc couronner le travail de cet africain passionné des sciences et technologies spatiales.

Cheik Koné

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s