SOCIETE

Bouaké: un jeune homme tué dans des altercations entre bandes rivales


Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Moussa Diallo, 19 ans a été atrocement tué par des coups de machette le dimanche 13 septembre 2021 à Bouaké à la suite d’une série de règlements de compte entre bandes rivales de jeunes de cette deuxième ville ivoirienne.

Photo d’archive utilisée à titre d’illustration

Moussa Diallo dit rougeau, mécanicien de profession a perdu la vie dimanche matin aux alentours de la préfecture de région de Bouaké après avoir reçu plusieurs coups de machette d’une extrême violence  à la tête ainsi que sur différentes parties de son corps. Il a été sauvagement abattu par des jeunes voyous venus du quartier Koko, ont affirmé plusieurs sources proches de la victime.

Pour comprendre les causes de cette mort tragique du jeune Moussa, il faut remonter à la nuit du samedi à dimanche. Selon d’autres sources, toute cette affaire se serait déclenchée suite à une altercation survenue dans un cabaret-fumoir à Koko entre un jeune de ce quartier et un autre du quartier voisin de Djamourou. Ce qui a entrainé une bagarre rangée qui se serait soldé par un blessé du côté de la bande de Koko.

Les choses se sont envenimées le dimanche, quand un groupuscule muni d’armes blanches s’est déferlé vers Djamourou pour venger l’affront subit par leur camarade, la veille. Cette sortie s’est terminée par le crime atroce du jeune Moussa Diallo.

Unique enfant de sa famille et habitant de Djamourou, cette mort tragique du jeune mécanicien a fini par créer l’émoi dans ce quartier populaire de Bouaké. Sans attendre, les jeunes de ce faubourg se sont alors organisés à leur tour, se munissant de machettes et de gourdins ils ont lancé une vendetta à la trousse des présumés assassins retranchés selon eux à Koko. C’est le branle bas à Koko. La furie des ressortissants de Djamourou s’abat sur d’innocentes personnes croisées sur leur route. De nombreux cas de violences physiques sont enregistrés à la suite de cette expédition punitive des jeunes venus du quartier voisin.

Ce différend entre bandes rivales au départ s’est donc peu à peu transformé en conflit entre deux quartiers populaires de Bouaké, à savoir Koko et Djamourou.

La tension était encore perceptible lundi matin après une autre vague de descente musclée sur Koko. Malgré l’ouverture d’une enquête judiciaire par le commissariat du 2è arrondissement sur cette affaire, un groupe venu de Djamourou a décidé d’organiser une battue au quartier Koko à la recherche des présumés assassins de leur frère. Une action qui a provoquée le courroux d’autres jeunes de Koko qui se sont donc opposés à cette autre agression.

Informé de la situation, le commissaire du 2è arrondissement, Bakayoko Souleymane Gaoussou et ses hommes ont aussitôt décidé d’entreprendre une série de médiations entre les deux quartiers. Des séances de sensibilisation ont été également organisées de part et d’autre. Ce qui a fortement contribué à faire baisser la tension entre les deux camps.

Le calme était donc revenu lundi soir après un déploiement des forces de sécurité dans les deux quartiers voisins.

L’enquête ouverte par le commissaire Bakayoko et ses hommes du 2è arrondissement de Bouaké a permis sous la houlette du préfet de Bouaké à l’interpellation de la quasi-totalité des tueurs de Moussa Diallo, ont rassuré les autorités policières.

Cheik Koné

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s