SOCIETE

Bouaké : militaires et journalistes se défient sur un terrain de football


Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Les militaires du premier bataillon du génie et les journalistes correspondants régionaux de presse en Côte d’Ivoire se sont défiés le mardi 31 aout 2021 à Bouaké, dans la deuxième ville ivoirienne au cours d’un match de football remporté par les soldats.

A l’initiative de l’Union nationale des journalistes correspondants de presse de Côte d’Ivoire (UNAJCOP-CI) et de son président Ladji Abou Sanogo, cette rencontre sportive âprement discutée a été remportée 4 buts à 3 par les hommes en treillis.

Plus entreprenants, les soldats du génie ont décidé dès les premières minutes du jeu à façonner le chapeau de cette histoire en leur faveur. Malgré toute la bonne volonté affichée, les journalistes n’ont pas réussi à trouver l’angle d’attaque adéquat en face d’un système de quadrillage de l’espace géométrique savamment mis en place par les génies « sapeurs » sur leur terrain.

« Les faits sont sacrés, les commentaires sont libres ». Cette maxime, cette règle d’or du journalisme, les hommes de Ladji Abou la connaisse bien. L’histoire retiendra donc que la revanche n’a pas eu lieu pour les reporters à cette deuxième édition des journées récréatives entre militaires et journalistes. En 2020, lors de la 1ère édition, les militaires avaient laminé les journalistes par le score fleuve de 5 buts à 1.

Pour le président de l’UNAJCOP-CI, Ladji Abou Sanogo, au delà de ce match de football, ce rapprochement entre soldats et journalistes a pour entre autres objectifs de promouvoir les liens de fraternité entre la grande muette et la population civile.

« Cette rencontre a pour objectif de fraterniser et montrer aux yeux du monde entier qu’entre nous et les militaires il n’y a pas de barrière », a-t-il fait remarquer. Dans cette lancée, il a demandé aux journalistes d’être aux côtés des militaires et dire à la population civile qu’entre elle et les militaires il n’ y a pas de barrière et mieux tout faire pour soutenir nos frères soldats ».

Prenant la parole à son tour, le premier responsable du camp génie, le colonel Mel Armel Rosenberg, a invité les journalistes à être auprès des militaires et se charger d’informer la population sur les missions et les objectifs du premier bataillon du génie.

« J’ai vraiment apprécié cette collaboration qui existe entre nous depuis un certain nombre d’année et je compte sur vous pour être le relais auprès de la population pour leur dire ce que nous pouvons faire de bien pour elle pour que se soit la Côte d’Ivoire qui gagne », a-t-il exhorté.

Associée à la rencontre par l’UNAJCOP-CI, l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), à travers la voix de son représentant, Traoré Yacouba a également salué cette belle initiative.

Avant la rencontre de football, le capitaine Sagou Édouard a fait l’historique du premier bataillon du génie et expliquer les différentes missions et activités qui lui sont assignées. C’est en 1963 que le génie militaire a vu le jour. Il était composé du service civique et de la compagnie génie militaire. Mais en 1987, la fusion des deux entités donnera le premier bataillon du génie, a-t-il expliqué.

La mission générale du génie, a poursuivi le capitaine Sagou est d’aménager le terrain en vue de favoriser la manœuvre amie, d’entraver la manœuvre ennemie tout en préservant les unités engagées.

Une visite guidée du camp du 1er bataillon du génie situé à l’extrême ouest de Bouaké ainsi qu’un repas collectif a mis fin à cette 2è édition des journées récréatives entre soldats du génie et journalistes correspondants régionaux de presse en Côte d’Ivoire.

Eliezer Rodemi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s