FAITS DIVERS

Côte d’Ivoire : Il escroque un ministre et se fait épingler par la police


Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Répondant aux initiales de OAJ, il est un arnaqueur professionnel. Présumé auteur de plusieurs séries d’escroqueries sur des personnalités publiques en Côte d’Ivoire, il vient de se faire interpeller par la police après un forfait sur un ministre du gouvernement.

Rendue publique, ce jeudi 29 juillet 2021, l’information est commentée ici par les services de la police spécialisée de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), qui a fini par mettre le grappin sur l’indélicat individu.

Nous constatons aujourd’hui de multiples techniques d’arnaques. Des individus utilisent divers moyens afin d’extorquer de l’argent à d’autres personnes. Parfois ils se font passer pour des proches ou des connaissances avec des motifs qui touchent la sensibilité de tous. Par manque de vigilance, Monsieur IC en a été victime. Nous vous relaterons les faits dans notre récit.

En effet, Monsieur IC, autorité politique et membre du gouvernement, reçoit un appel sur son numéro privé, d’un individu se faisant passer pour une personnalité publique qu’il côtoie. Il est informé au cours de cet appel du décès d’un proche de l’appelant qui sollicite une aide financière. IC lui envoie de l’argent pour marquer son soutien. Quelques jours après, IC décide d’appeler la personnalité publique en question pour avoir plus d’informations relatives au décès. Surprise, celle-ci ne reconnait pas l’avoir contacté pour L’INFORMER D’UN QUELCONQUE DECES. Face à cette situation, Monsieur IC saisit la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité d’une plainte.

Les investigations menées par la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité avec l’appui du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) ont permis de remonter à OAJ. Interpellé, puis conduit dans les locaux de la PLCC, il est soumis à une audition au cours de laquelle il reconnait avoir usurpé l’identité de plusieurs autorités politiques, administratives et des personnalités publiques. A la question de savoir d’où il obtenait tous ces numéros privés, OAJ avoue qu’il avait des accointances avec une autorité du gouvernement et qu’il en a profité, lors d’une visite, pour prendre à son insu les numéros de certaines autorités politiques notamment les sieurs AJ, IC, KM, EE et NB. De cette activité illicite, il a réussi à soutirer la somme de 950.000F CFA à toutes ses victimes. Il ajoute qu’il ne mesurait pas la gravité de cet acte, et qu’il s’en excuse.

Pour conclure, OAJ a été conduit devant le parquet où il pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d’éléments d’identification de personne physique suivie d’escroquerie.

C’est le lieu d’interpeller toutes les personnes qui ont décidé d’adopter cette pratique. L’usurpation d’identité est un délit, qui vous conduit directement en prison. Bien qu’elle puisse être lucrative, ce n’est pas une activité saine. Alors réfléchissez bien avant d’agir.

Titre et chapeau : Bouaké360, Récit : PLCC

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s