SOCIETE

Plus de la moitié des agents de la mairie de Bouaké soumis à des « départs négociés » d’ici 2023 (Conseil municipal)


Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La masse salariale de la mairie de Bouaké qui est aujourd’hui de l’ordre de 68% du budget global de son fonctionnement va baisser de plus de sa moitié, soit prés de 38% d’ici 2023, indique le communiqué final sanctionnant la 1ère session du Conseil Municipal de l’année 2021, de cette deuxième grande ville ivoirienne.

La 1ère session du Conseil Municipal de l’année 2021, tenue, ce samedi 17 avril 2021, a validé le projet de réorganisation du cadre organique des emplois à la mairie de Bouaké, l’enjeu étant de parvenir à une baisse de la masse salariale qui est aujourd’hui de l’ordre de 68% du budget global de fonctionnement, souligne le texte.

La norme recommandée étant de 30%, la Direction Générale de la Décentralisation et du Développement local (DGDDL) a fait des injonctions à la commune de Bouaké, pour parvenir à un équilibre des choses, poursuit le document.

Pour le Maire de la commune de Bouaké, Djibo Nicolas, la restructuration des effectifs a été décidée et elle doit s’opérer autour des départs négociés d’agents, sur la base du volontariat, cela devra s’étendre jusqu’en 2023 :

« Le réajustement du personnel se fera sur tout le reste du mandat.  Pour répondre à l’injonction de la tutelle, nous n’irons pas massivement. Dans un premier temps, nous allons demander au personnel qui désire partir volontairement et souhaitant bénéficier des mesures d’accompagnement, l’option choisie ici, ce sont les départs négociés », a fait savoir M. Djibo.                       

Selon la note de la mairie sont donc concernés en premier lieu par cette mesure:

– Les agents en situation de maladie de longue durée,

– Les agents non-réguliers au travail, se caractérisant par des absentéismes notoires,

–  Les agents retraités bénéficiant encore d’un Contrat à durée déterminée (CDD).

En outre, souligne le communiqué, au titre des mesures d’accompagnement pour ces départs, tous les agents bénéficieront du :

– Paiement des droits légaux de rupture de fin d’engagement avec paiement des préavis,

–  Paiement de six mois de salaires anticipés,

– Rachat de la pension de retraite pour les agents engagés avant la crise de 2002 et n’ayant pas atteint les 15 ans de cotisations CNPS,

–  Paiement des dettes liées aux indemnités de départ à la retraite, au titre des années 2018, 2019, 2020.

Dans la foulée, le maire a tenu à rassurer la population, en ce qui concerne le développement, surtout, au plan des infrastructures, où « les choses avancent bien » avec l’arrivée en 2022 « de nouveaux chantiers » qui « concernent, plus particulièrement, une meilleure mobilité dans la ville de Bouaké ».

Au plan sanitaire, a conclu Nicolas Djibo, « la vaccination contre la Covid se fait actuellement à Bouaké. J’exhorte tous nos concitoyens à se rendre dans les centres indiqués, pour se faire vacciner ».

Cheik Koné

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s