POLITIQUE

Les chefs traditionnels de Bouaké appellent à des législatives apaisées


Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Les chefs de tribus et de villages des cinq cantons autochtones de Bouaké, regroupant les Faafouè, Prépréssou, Pharis, N’Dranouan et Dohoun ont félicité le président Alassane Ouattara pour sa victoire à l’élection présidentielle du 31 octobre dernier et appelé à des élections législatives apaisées le 06 mars prochain dans la deuxième ville ivoirienne.

Selon un communiqué de presse dont Bouaké360 a reçu une copie, la déclaration a été faite le samedi 23 janvier 2021 à la fin d’une Assemblée générale extraordinaire de l’Union des chefs traditionnels des 5 cantons autochtones de Bouaké qui s’est tenue à Kongouèkro (chef-lieu de la tribu Assamlan du canton Pharis).

« Nous, chefs de tribus et de villages, félicitons le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA, Président du RHDP pour sa brillante victoire aux élections présidentielles du 31 octobre 2020 » et « saluons les actions de développement et de réconciliation conduites par le gouvernement du premier ministre, SEM Hamed Bakayoko», stipule entre autres le mémorandum rédigé au terme de leur Assemblée générale extraordinaire.

Poursuivant, les chefs de tribus et de villages, composés des Nanans N’Goran Koffi 2 du canton Faafouè, Konan Brou (Prepressou), Kouamé Kodro (Pharis), Konan Julien (N’Dranouan) et Sehoule Alloko du canton Dohoun, ont lancé un appel à des élections apaisées dans tous les cantons de Bouaké.

Dans cette note, les 5 chefs de tribus et de villages n’ont pas manqué de condamner avec fermeté les actes de violences perpretés lors des élections présidentielles d’octobre 2020 avant d’exhorter « toutes les communautés autochtones et allogènes à pratiquer le vivre ensemble vrai et sincère tel que prôné par le père de la nation ivoirienne ».

Par ailleurs, ils se sont dits « mobilisés comme un seul homme » derrière « notre fils Louis Kouakou-Habonouan (LKH), pour la campagne des élections législatives 2021, qu’il soit choisi ou pas » par son parti le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir).

Pour finir, les 5 chefs des cantons autochtones de Bouaké, ont demandé à être dorenavant « consultés et associés dans l’avenir, dans les prises de décisions et au choix des fils et filles qui devront nous représenter à tous les niveaux du système politique de la localité de Bouaké ».

Sercom LKH et Eliezer Rodemi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s